"Quelles sont les huiles essentielles à utiliser contre les allergies printanières, et comment les utiliser ?"
Estelle

Les meilleures huiles essentielles utilisées à la fois en prévention et pour soulager les allergies saisonnières sont principalement celles d’estragon, de camomille romaine et de matricaire.

Il est possible pour les adultes de les prendre sur un comprimé neutre, à raison d’une goutte d’huile essentielle d’estragon ou de camomille romaine par exemple, par comprimé, deux à trois fois par jour à démarrer 2 semaines avant la saison estimée d’allergie, ou pendant la crise le cas échéant. Une dilution de ces huiles essentielles dans une huile végétale peut permettre de traiter le thorax et les ailes du nez également en période de crise.

À partir de 3 ans et pour les crises de rhinite allergique, il existe aussi le spray nasal protection respiratoire de Puressentiel qui permet de protéger la muqueuse nasale d’un film hydratant piégeant les allergènes en suspension dans l’air pendant la période critique.

En cas de crise déjà installée, le spray nasal décongestionnant, contient des principes actifs naturels et une association d’huiles essentielles agissant sur le désencombrement des voies aériennes nasales afin de libérer le flux d’air, en réduisant au final considérablement les symptômes de la rhinite.

 

"Peut-on prendre en même temps 2 gouttes d'huile essentielle de ravintsara, 2 gouttes d'huile essentielle d'estragon pour allergie et un comprimé anti histaminique aerius ?"

Christine

Oui, c’est possible car il n’existe pas à ce jour de contre-indication à employer des huiles essentielles avec des médicaments anti allergiques. Il est plus judicieux néanmoins de tenter de prévenir les crises allergiques par l’emploi d’huile essentielle d’estragon ou de camomille en les prenant sur un comprimé neutre, à raison d’une goutte d’huile essentielle de l’une ou l’autre par exemple, par comprimé, deux à trois fois par jour à démarrer 2 semaines avant la saison estimée d’allergie. À partir de 3 ans et pour prévenir les crises de rhinite allergique, il existe aussi le spray nasal protection respiratoire de Puressentiel permettant de protéger la muqueuse nasale par l’application d’un film hydratant dans le nez et qui piège les allergènes en suspension dans l’air pendant la période critique. En cas de crise déjà installée, le spray nasal décongestionnant, contient des principes actifs naturels et une association d’huiles essentielles agissant sur le désencombrement des voies aériennes nasales afin de libérer le flux d’air, et réduisant au final considérablement les symptômes de la rhinite.

 

"J'ai une sinusite qui traîne depuis au moins deux mois. Je suis allée voir mon médecin à plusieurs reprises, j'ai eu des corticoïdes, des antibiotiques, etc. mais je l'ai toujours ! Je voudrais passer à quelque chose de plus naturel et m'en débarrasser une bonne fois pour toute. J'ai testé sur un mouchoir l'huile essentielle d'eucalyptus radié, mais elle ne suffit pas. Pourriez-vous m'aider s'il vous plaît ?"

Vanessa

La grande majorité des sinusites chroniques sont le fait d’une exposition à un air ambiant pollué (allergènes, toxiques, tabac, mégapoles...), avec à la clef un mode de vie à changer, voire un déménagement à entreprendre. Une deuxième cause mésestimée est le traitement canalaire (dévitalisation) d’une dent de l’arcade dentaire supérieur (même ancien) et qui vient « irriter » la muqueuse du sinus maxillaire, situation à vérifier avec son dentiste.

Heureusement en attendant, les huiles essentielles comme celles d’eucalyptus radié et de ravintsara sont très appréciées dans la sinusite chronique pour leurs propriétés fluidifiantes des mucosités de la sphère ORL, mais surtout antivirales et antibactériennes de premier plan. Elles seront prises au mieux par inhalation chaude qui permet à la vapeur d’eau chargée de molécules aromatiques de bien pénétrer voies respiratoires supérieures et de soulager considérablement la sinusite chronique.

 

 

"Les asthmatiques peuvent-ils utiliser certaines huiles essentielles ?"   
Julie           

C’est une bonne question qui revient souvent. Rappelons que les asthmatiques font partie des personnes présentant une grande sensibilité bronchique ; c’est à dire qu’ils peuvent réagir brutalement avec un spasme des bronches après avoir respiré des allergènes, des irritants aériens ou même de l’air très froid...le risque à ce moment-là étant de présenter un état d’insuffisance respiratoire aiguë.

Même si les aromathérapeutes ne déplorent en général aucun problème avec leurs patients asthmatiques, les huiles essentielles sont légitimement craintes pour le risque de déclencher des crises d’asthme. De récentes études ont donc été réalisées avec le spray assainissant aux 41 huiles essentielles pour évaluer la tolérance bronchique d’asthmatiques, catégorisés de niveau léger à modéré, et qui étaient exposés dans l’air ambiant au spray assainissant 41 Puressentiel, d’une part en situation de confinement (cabine) et d’autre en condition réelle d’utilisation à domicile pendant un mois. Très bonne nouvelle, les résultats n’ont pas montré de déclenchement de crises chez les asthmatiques exposés aux huiles essentielles de ce spray, ni même d’augmentation des paramètres d’inflammation bronchiques.

La longue expérience des aromathérapeutes et ces publications rassurantes nous autorisent à penser que la majorité des asthmatiques n’auront pas de soucis à employer les huiles essentielles. Pour autant, il faudra le faire de principe sous la surveillance d’un professionnel de santé. Un test simple pour tester sa tolérance bronchique consiste à simplement respirer au bouchon la ou les huiles essentielles avant de les utiliser par voie respiratoire ou aérienne. Les rares fois où les personnes sensibles des poumons semblent avoir été irritées au niveau de leurs bronches, sont celles ou les huiles essentielles ont été diffusées avec excès dans un espace confiné, en leur présence, en ne respectant pas les modalités d’utilisation. Sinon, en général, cela se passe plutôt bien, voire mieux avec les huiles essentielles à eucalyptol (eucalyptus, ravintsara...) car des études ont montré ses propriétés bronchodilatatrices, fluidifiantes et antimicrobiennes, des qualités recherchées en cas d’état asthmatique.

J'accepte

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation, et pour faciliter le partage d’informations sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici

Ce site internet étant destiné principalement à être reçu sur le territoire français, le site, son utilisation, ainsi que tout le contenu disponible sur le site, sont régis par la loi française. L'accessibilité du site internet dans tout autre pays ne peut avoir pour effet de soumettre les informations présentées sur le site aux législations particulières de chaque pays. (CGU)